Ma vie sportive & artistique durant le confinement [...]

Après s'être entretenu avec nos champions et artistes nationaux, nous avons voulu aller à la rencontre de ceux qui composent la communauté aérienne: ses pratiquants!

Anonymes ou non, nous sommes allés découvrir celles qui, jours après jours, composent avec le confinement et la pratique de leurs disciplines.


5 femmes, 5 portraits du quotidien:

Bienvenue dans les univers particuliers de Aude, Marine, Carla, Marion & Manon.


Aude



-Bonjour Aude,

Quelles(s) activité(s) peux-tu encore pratiquer?

Je suis en appartement donc la seule chose que je puisse faire ce sont des séances de stretching, renforcement musculaire, travail de souplesse: du maintien de forme finalement!

Je fais une séance d’1h30 tous les jours, de 18h30 à 20h.


-Comment t'es tu adaptée?

J’ai investi très massivement: un bon tapis de gym, des briques, un ballon de yoga et une barre de traction.


-Que partages-tu avec la communauté?

Je poste surtout des vidéos pour rigoler et mettre un peu de bonne humeur: comme on s’envoie pas mal de challenges sportifs sympas à faire entre nous, je les poste sur Instagram!


-Qui suis-tu dans ta pratique?

Je suis ma prof, Isabelle Compiene. Et j’en profite aussi pour faire des séances avec d’autres profs quand j’ai le temps comme Mordjane de Faun Arts, Joséphine de l’Envolée Studio et Olivia Courbis.


-Est ce que cela développe ta créativité et ta motivation?

La créativité pas vraiment mais la motivation à fond. J’ai tellement peur de perdre pendant cette période de confinement que je mets vraiment tout en place pour me maintenir à minima et même idéalement gagner en souplesse et en musculature.

Je sens que je suis en train de gagner un peu d’abdos!


-Quelles sont tes ambitions pour la suite?

J’ai envie de remonter rapidement sur un tissu et de faire encore plus et encore mieux!!!

Et puis, j’ai le Show Perché en tissu aérien dans quelques mois!

Merci Aude!



Marine

Instagram: @mrn.stb


-Bonjour Marine,

Quelles(s) activité(s) peux tu encore pratiquer?

Quelle angoisse lors de l'annonce! 

Alors pour moi c'était sûr, il était hors de question de rester vautrée dans le canapé!

Je me suis fait une liste de toutes les choses que je souhaitais faire et que je n'avais pas le temps ou l'énergie de faire dans ma vie effrénée.

Parce qu'entre le boulot, les sorties entre amis et les cours de Pole que je donne il est bien souvent difficile de se garder du temps.


J'ai la chance d'avoir une barre de pole dance à la maison donc pour moi les entraînements pouvaient toujours continuer voir même se faire plus nombreux.

Là où j'ai vraiment souhaité progresser, c'est en force. Alors j'ai programmé plusieurs entraînements cardio-training à base de mouvements de crossfit en poids de corps.

J'avais également envie d'améliorer ma souplesse alors quoi de mieux pour terminer une journée de télétravail qu'une bonne séance de stretching!


-Comment t'es tu adaptée?

Finalement je me suis vite adaptée au rythme, un réveil toujours de bonne heure, pour commencer ma journée de travail assez tôt. 

L'avantage c'est qu'avec le télétravail, on compose sa journée à son rythme. J'ai donc pu me caler quelques séances pendant les pauses déjeuner et suivre des cours en visio proposés soit par certains studios de Pole dance soit par certaines personnalités du milieu aérien.

Pour garder un bon rythme dans les journées, il m'a fallu une certaine auto-discipline, je ne voulais pas me laisser alanguir.

-Que partages-tu avec la communauté?

Je ne dirai pas que je partage dans le sens offrir de mes services pour donner des cours comme certaines personnes peuvent le faire.

Je continue de publier dès que l'un de mes entraînements m'a plu et a donné quelque chose de concluant à mon goût.

Je n'ai pas eu envie de proposer des cours en visio à mes élèves particulières, déjà parce que donner des cours en ligne me semble difficile a mettre en oeuvre. J'aime être présente et pouvoir parer mes élèves afin qu'elles assimilent bien les mouvements. Ensuite parce que j'ai trouvé que malgré la durée de ce confinement, ce serait l'opportunité d'enfin avoir du temps juste pour moi. 

-Qui suis-tu dans ta pratique?

Ça a été l'occasion de découvrir pas mal de nouvelles poleuses et d'avoir de nouvelles sources d'inspiration. 

Je prend les cours proposés par le studio dans lequel je m’entraîne habituellement (souplesse, floorwork) et j'ai pu redécouvrir des professeurs, que j'avais à l'époque, lors de mes premiers pas en pole dance, pour des cours en visio de contorsion.

-Est ce que cela développe ta créativité et ta motivation?

Clairement je dirai que le retour à une vie "normale" va être compliqué, j'avais peur de l'ennui, finalement je ne me suis pour l'instant jamais laissée gagner par la morosité. 

Plus le temps passe plus j'ai envie de créer, des shapes de pole, des chorées et des concepts de cours différents de ce qu'on voit habituellement en pole dance.

J'ai encore pas mal de choses inscrites dans ma liste que je souhaite mettre en place avant la fin du confinement!

-Quelles sont tes ambitions pour la suite?

Je souhaite le retour à la vie habituelle évidemment, mais aussi pouvoir me servir de cette période de réflexion et de recentrage pour en faire profiter les élèves et me donner de nouveaux objectifs dans cette passion.

Par exemple, pouvoir organiser des stages par moi même, des rencontres entre mes élèves particulières, afin de créer du partage voir même une cohésion entre elles. Leurs donner confiance en elles car pour certaines, la pole dance est aussi une thérapie pour apprendre à se regarder et à se trouver belles.

J'ai envie de les voir s'épanouir autant que je l'ai été et le suis toujours dans cette discipline.

Finalement rester chez soit ça a du positif! Il faut juste savoir se servir du temps pour en tirer profit.

Merci Marine!




Carla Sury

Instagram: @carla_polerina

Facebook: Carla SB

*Finaliste Pole Théâtre France 2018

*5ème place Pole Art France 2018 (semi pro)

*Professeur de danse jazz Diplômée d'état depuis 2010

*Licence en Art du Spectacle (Université Paris 8)

*Professeur de la section danse jazz de l'Académie Méditerranéenne de Danse de Marseille depuis 2015. J'ai commencé la Pole en 2014 et je suis professeur à Pole Dance Marseille et au Studio Corps à Coeur à Six Four les plages .



-Bonjour Carla,

Quelles activités peux-tu encore pratiquer?

Je n'ai pas de pole à la maison à mon grand désespoir.

Et le studio où j'enseigne et m'entraîne est hors du périmètre de sortie autorisé donc je suis dans l'impossibilité d'aller m'entraîner pour le moment.

C'est une très grande frustration pour moi! Et une source d'angoisse aussi car je sais que la force se perd vite.

Donc je fais des étirements pour entretenir ma souplesse. Pour essayer de garder la force et le gainage je fais beaucoup de tractions.


-Comment t'es tu vous adaptée?

Pour travailler ma force et mon gainage, j'ai trouvé dans mon appartement un peu atypique, beaucoup d'inspiration. Je peux faire des tractions aux poutres ou des inversions et des étirements aux barreaux de la mezzanine.

Je travaille mes équilibres entre deux tabourets ou devant le canapé.


-Que partages-tu avec la communauté?

En ce qui concerne la danse, j'ai choisi de ne pas donner de cours en live ou en visio car ce n'est pas ma conception de l'enseignement de la danse.

J'ai besoin de ressentir mes élèves, leur énergie, leur état et qu'ils ressentent le mien. Je veux pouvoir les corriger directement et leur transmettre l'état de danse au sein même du studio.

Je veux avant tout garder le contact avec mes élèves, que ce soit en danse ou en pole! C'est important pour moi d'avoir de leur nouvelles et de garder le lien!

J'ai commencé dès les premiers jours du confinement par créer un groupe sur Facebook pour regrouper mes élèves (danse et pole).

Cela nous permet d'échanger des idées, des exercices de stretching, des vidéos et autres.

Ce groupe perdurera post confinement! Je trouve cela utile pour une bonne communication entre tout le monde.

Je ne donne pas de cours en Live car il y a déjà beaucoup de personnes qui le font.

Mais je reste disponible avec plaisir pour celles et ceux qui ont besoin de conseils pour passer un trick, travailler sa souplesse etc.

Je partage par contre des vidéos des alternatives que je trouve chez moi pour continuer de faire travailler mon corps.

De plus, nous avons mis en place au sein de Pole Dance Marseille des cours via ZOOM afin que les élèves puissent continuer de suivre: stretching, renforcement musculaire, pole pour ceux qui l'ont à la maison.


-Qui suis-tu dans ta pratique?

Je suis beaucoup de poleurs et de danseurs du monde entier et de tout les styles ! Il est essentiel pour moi d'avoir de multiples influences car chaque artiste/athlète a quelque chose à apporter, peu importe si son style est proche ou du mien ou non.

Je considère qu'un univers artistique est propre à chacun mais qu'il est aussi le résultat de multiples influences.

En pole, j'ai une véritable admiration pour Marion Crampe, autant pour sa pédagogie, que sa grâce et la fluidité de ses mouvements. Et aussi pour Olga Trifonova qui me fascine par son univers, sa présence et sa technique.


-Est ce que cela développe ta créativité et ta motivation?

Je pense que oui! En temps normal, j'ai un emploi du temps assez chargé entre les cours de pole et mes entraînements, les cours de danse et les préparations du spectacle de l’Académie Méditerranéenne qui ont lieux 2 fois par an.

J'ai souvent peur de la ''page blanche'' car je crée beaucoup en danse, et c'est assez épuisant.

Je prends cette période, bien qu'elle soit difficile, comme une pause autant dans ma vie, que dans ma création. Je pense que cela me sera bénéfique sur beaucoup de points. Je me recentre sur moi même, je prends des nouvelles de mes amis et de mes proches. Je prends aussi plaisir à pouvoir être chez moi le soir car habituellement je ne fini pas avant 21h.

Je me suis remise au dessin que j'avais laissé tombé depuis longtemps et m’intéresse de plus en plus au design d’intérieur.

Et je pense que cet arrêt brutal était peut-être nécessaire car je reste depuis toujours persuadée que rien n'arrive par hasard.


-Quelles sont tes ambitions pour la suite?

J'ai énormément hâte de reprendre la pole et de retrouver mes élèves!

J'ai une réelle envie d'évolution, de donner plus de cours de pole, de partager encore plus mon travail et mon enseignement, de continuer de chercher des nouveaux chemins dans cette discipline en perpétuelle évolution .

Je voudrais aussi revenir en compétition car je n'en ai plus fais depuis Pole Art France 2018 et ma façon d'appréhender la pole est en train de beaucoup évoluer!

J'ai hâte de construire une nouvelle chorégraphie qui sera, à coup sur, inspirée de cette période si particulière!

Merci Carla!



Marion


Je pratique la pôle dance, niveau amateur avec Ophélie Screve.

Je fais également de la musculation et souplesse pour m'améliorer en pole. 

Je suis technicienne de laboratoire dans un hôpital, donc je travaille toujours.

Je trouve que c'est une chance de continuer à travailler je me sens utile et je garde un certain rythme. 


Je n'ai pas de pôle chez moi, j'ai commandé un podium mais je ne sais pas quand il va arriver. Le confinement m'aura poussé aussi à acheter un podium de pole. J'ai un rythme assez intense en temps normal, entre la pôle la musculation et la souplesse.

Je fais 4 à 6 séances par semaine.

J'ai donc décidé de garder ce rythme chez moi. Mais j'axe mon travail sur la souplesse, j'essaie de faire 3 à 4 séances. Je me retiens de ne pas en faire plus: j'adore la souplesse dos et épaules.


J'essaie de trouver des challenges souplesse pour travailler de nouvelles figures et je regarde les vidéos que certains profs proposent gratuitement.

Je pense que ça m'a poussé à construire des séances, à organiser ça correctement et de devenir autonome. Je prenais des cours de souplesse et je n'avais jamais osé me lancer dans de nouvelles figures à la maison seule.


J'ai fais les live de Anna G et ma prof nous donne des exercices aussi renfo et souplesse.

J'ai réservé 2 cours visio à l'occasion de l'événement #frenchpolerunited.

Disponible Ici.


Finalement je travaille plus de choses, j'ai quelques petits challenges personnels.

Je prend plutôt les devants en m’entraînant sur de nouvelles figures notamment le Eagle et le Rainbow Marchenko, pour un jour espérer les passer sur la pole.


Ça me donne confiance de travailler seule et de découvrir que j'en suis capable. Ma prof est là quand j'ai des doutes.

J'écoute plus mon corps, je suis plus reposée car je rentre à la maison directement après le travail. 

Depuis fin 2019 j'ai décidé de faire de la compétition niveau Amateur en pole dance.

J'ai participé à l'OIPA. J'ai été ravie de cette expérience et j'avais commencé la préparation d'autres compétitions. L'objectif de ce confinement est de revenir plus forte et plus souple. 


Je pense que je vais revoir mes priorités: privilégier les entraînements maison pour la musculation donc arrêter d'aller à la salle.

J'espère prendre encore plus confiance en pole et progresser en me faisant des trainings maison pour revoir les combos et figures appris en cours. Continuer la souplesse chez moi régulièrement et travailler beaucoup mes équilibres.


Donc le travail à la maison apporte de la sérénité dans ma vie, je vois plus mon conjoint et je découvre que ça fonctionne très bien aussi. 

Je suis très impatiente de reprendre les cours de pôle dance et revoir mes amies. 

Merci Marion!

Manon Koltès

Book: www.manonkoltes.book.fr

Instagram: @manonkoltes

Facebook: Manon Koltès



Je suis basée sur Reims, j'ai 22 ans et je suis plus particulièrement chanteuse et contorsionniste. 

Hyperlaxe de base, j'ai huit ans de danse moderne jazz avec les bases de classique derrière moi, deux ans de patinage artistique, un an de gym et trois ans de cirque. 

Je me suis spécialisée en contorsion vers mes 17 ans. 

Pour le chant, je chante depuis quasiment toujours et m'y suis vraiment consacrée vers l'age de 12 ans. 

Très engagée dans la cause animale depuis mon plus jeune âge, je travaille également dedans en m'impliquant comme je le peux dans diverses associations etc. 

Notamment une qui se prénomme La Lisa (association dans les Ardennes). 


Pendant ce confinement, j'ai repris mes cours de psychologie animale, je continue mes entraînements de chant et contorsion. Je continue également de donner cours de contorsion en visio à mes élèves de l'académie de danse d'Elodie Tanski qui se trouve dans les Ardennes.


Je ferai peut-être également des petites vidéos et /ou visio de cours d'assouplissements et de contorsion les réseaux.


J'en profite aussi pour suivre des cours de danse, regarder des films, lire, écrire, ranger, faire des travaux manuels...


J'aimerai en profiter pour retravailler ma guitare qui dort depuis un moment, et l'anglais aussi!

Bref, pas de gros changements, je suis quelqu'un de très minimaliste.


Après le confinement, tout dépendra de la tournure que tout cela va prendre. 

Mais mon but est de continuer à "jongler" entre mon investissement dans la cause animale, les cours que je donne et les représentations que je fais. 

Merci Manon!



145 vues