La Pole Dance dans l'Histoire [...]

Née dans les années 20 au Canada durant la Grande Dépression, la Pole Dance a tout d’abord été pratiquée au sein des cirques forains itinérants.

A l’origine, les barres soutenaient les chapiteaux au milieu de la scène et servaient d’appui. Rapidement, les artistes légèrement vêtues, appelées Hoochie-Coochie dancers, ont commencé à mêler des mouvements de danse autour des poteaux, créant ainsi un show insolite et divertissant pour les spectateurs.

Hoochie-Coochie Dancers


Avec l’apparition du Burlesque, la Pole Dance est devenu un numéro essentiel dans les bars durant les années 50. Ainsi, les strip-teaseuses interprétaient leur danse en prenant appui sur la barre sans exécuter de véritables figures dessus.


Ce n’est qu’à partir de la fin des années 60 que cette discipline prend de l’ampleur, se développe et devient populaire. La pratique s’étend alors dans de nombreux pays anglo-saxon entraînant l’ouverture de plusieurs clubs.


En 1994, la danseuse exotique canadienne, Fawnia Mondey commence à en faire la promotion et l’enseigne à travers plusieurs DVD’s pédagogiques. A cette époque, beaucoup de préjugés se faisaient autour de la Pole Dance, mais peu à peu, d’autres danseuses telle que Tammy Morris, Kelly Kayne ou Katie Coates suivent l’exemple de Fawnia.

Chacune d’elle aborde cette pratique avec son propre style de manière à démontrer l’aspect esthétique, ludique, sportif et artistique.



Aujourd’hui, cette discipline alliant danse, acrobaties, force et souplesse, est reconnue comme étant une danse à part entière par le Conseil International de la Danse, la Fédération Française de Danse ainsi que par l’Association mondiale des fédérations internationales de sport.

Il existe trois grandes famille de Pole Dance: le Sport, l’Art et le Sexy.


Son développement a conduit à une codification contribuant ainsi au professionnalisme de cette pratique sportive. Grâce au travail des fédérations mondiales comme la Pole Fitness Association, l’International Pole Dance & Fitness Association, l’International Pole Sports Federation, ou bien la World Pole Sports and Arts Federation, différentes figures se sont vues recevoir un nom permettant de pouvoir les distinguer les unes des autres.

Leur appellation facilite l’enseignement, notamment pour la réalisation de chorégraphie ou bien encore pour le jury lors des compétitions (Pole Art, Pole Theatre, …).

Crédit photo: Jan Teller www.janteller.dk

Modèle: Louise Wawrzynska


En dehors des compétitions et championnats, nombreux sont les spectacles qui ont été fondés autour de la Pole Dance et du monde aérien en général.

Nous retrouvons ainsi:

-"Le Cabaret de l’air du temps"

-"Pole Fusion Festival"

-"BAPShow"

-"Gala des Champions",

mais aussi quelques autres partout dans le monde, et récemment "Le Show Perché" à Paris qui offrira sa troisième édition en 2020 et dont un article lui a été dédié.


Le Cirque du Soleil 2016

Crédit photo: Matt Beard



La Pole Dance fait partie intégrante du monde aérien et s’inscrit dans une pratique gymnique. Elle renforce et tonifie tout le corps en permanence aidant ainsi à exécuter de beaux mouvements et figures souvent impressionnantes. Épaules, bras, dos, fessiers, bassin, abdominaux sont sollicités continuellement.


De même, la Pole Dance demande une excellente souplesse facilitant la grâce, mais aussi une liberté et aisance de mouvement dans les figures.

Ainsi, chaque séance inclus un échauffement complet et un étirement intégral favorisant la bonne récupération.


Son aspect spectaculaire fait qu’aujourd’hui, cette discipline est présente dans plusieurs spectacles du Cirque du Soleil, dans les cabarets contribuant ainsi à la mettre en valeur et la faire connaître au grand public. Elle se mélange aussi dans plusieurs styles de danse tels que le contemporain, jazz, tango, salsa, rock, classique, hip-hop, etc.

Son adaptabilité l’enrichie davantage en lui permettant de s’ouvrir à un public plus large puisque les pratiquants sont aussi bien des femmes que des hommes de tout âge et de corpulence, et est également dispensée pour les enfants.


Photo libre de droit


Nombreuses sont les écoles qui ont vu le jour, vous pouvez d’ailleurs trouver la vôtre à l’aide de notre liste. Les cours s’adaptent en fonction du niveau (initiation, débutant, intermédiaire, avancée), de la durée et l’intensité.

Grâce à l’uniformisation des noms de figures, l’activité sportive détient son propre lexique qui sera enseigné dans chaque école.



Quelques termes techniques expliqués:

· Spins : différentes figures aériennes en rotation autour de la barre, utilisant la force centrifuge.

· Spinning mode : à l’inverse du mode statique, le mode rotatif permet à la barre de tourner librement sur son axe, dans les deux sens

· Inversion : figure la tête en bas.

· Tricks : figures acrobatiques sur la barre

· Transitions : mouvements de danse liant les figures de Pole entre elles, créant ainsi des chorégraphies.

· Combos : combinaison de plusieurs figures enchaînées.

· Grip : prise sur la barre (des mains, jambes, creux du coude, aisselle…)


Les championnats nationaux et internationaux ont permis à des compétiteurs des quatre coins du monde de se faire un nom et une place dans l’univers aérien.

Aujourd’hui, champions et danseurs renommés organisent des Workshops donnant l’opportunité aux pratiquants de pouvoir les rencontrer et de s'entraîner avec eux.

Retrouvez les prochaines dates de Workshop ici !


A bientôt dans les airs,

Maud Grsl.

163 vues